1609 Visite évêque

Version imprimableVersion imprimable

(le compte-rendu de visite a disparu, restent les notes prises sur place, très difficiles à décrypter : c'est l'abbé Bernard qui a fait l'essentiel de la transcription ci-dessous : ce ne sont que des notes en bas des pages de la Visite pastorale de 1689, à propos des chapelles)

La visite pastorale de 1609 (peut-être)

En 1609, le recteur Rd Jean Aguetaz (Aguetus) « a exhibé la fondation [de la chapelle de St-Jean-Baptiste, St-Jacques et St-Philippe, située en la même paroisse au village de Villardisier] datée du 23 mars 1382, faite par noble Jean (et ?) Richard Gaillard, reçue par égrège Cl. Armand de Planeise. »
Cependant, un conflit est noté qui sera résolu en faveur des Isard. « Noble Urbain Galliard a donné et remis le droit de présentation à noble Louis Isard, par acte de l'an 1560 reçu par Me Munier, cause d'agréables services, sous le prétexte duquel H. Galliard prétend le droit lui appartenir au préjudice des nobles Isard. » Ces chapelles unies valaient en 1571 un revenu de 80 florins.

En 1609, la voûte de la chapelle  Saint-Sébastien, érigée sur le cimetière contre l'église, menace ruine ; des réparations y sont ordonnées, en séquestrant même les revenus du recteur qui est le curé de Saint-Alban près de Chambéry.
On connaît encore le patron de cette chapelle : c'est noble De Gallis, de Bresse. «Habens fundationem fructum decem secaturos prati... loco dicto in pré Gallier et presentationis Dni De Gallis de Bressy. Et quod nulla sint ornamenta super altari et fornix ejusdem penitus minetur ruinam, injungitur predicto rectori,... quatenus reparare et restaurare habeat istam fornicem...»

En 1609, dans la chapelle de Saint Blaise et de Saint Eustache « est maintenant placé le tableau de N. Dame du Rosaire. Le recteur est V. M. Jacques Raverius. L'autel est consacré. » Ce Rd J. Ravier est dit, lors de la visite de Villard-Léger, le « parochus Chamosii. »

  En 1571, la chapelle des Saints Barthélémy et Roch est du patronage des nobles Rond, du lieu.
Le revenu vaut dix florins.
En 1609, « egr. Claude-Antoine Masset apporta les preuves de ce patronage, écrites par Me Jean Rond, notaire, le 4 mai 1599, et le titre de la fondation faite par Rd Mre feu Ambroise Rond, chanoine de la Collégiale de Sainte-Anne de Chamoux en janvier 1532, reçu par égr. Jean Cornuti, notre de la Cité de Maurienne. Ces preuves établissaient que ledit Ambroise Rond lui-même avait fondé et doté (cette chapelle) de la cense de 5 florins d'or p. p., sous hypothèque de certains pré, terre et vigne.
A cette chapelle était unie la Chapelle de N.-D. de Pitié, qui a un autel consacré. Le recteur est Jacques fils du même égr. Masset, étudiant au Collège de Chambéry, qui n'est pas encore cependant institué.
»
La chapelle Saint-Barthélémy était située sous le clocher. Il en reste une voûte et une porte d'ogive ; elle paraît donc dater du XIIIe ou XIVe siècle.

En  1571, la chapelle Sainte-Marguerite située dans l'église n'était pas citée. Il faut peut-être l'identifier avec une chapelle dont on parle en 1609. Elle était située alors à gauche de l'entrée du chœur et totalement ruinée, sans aucune image, ni titre. « Et comme l'église paroissiale n'a pas de sacristie, nous ordonnons, dit l'évêque, que cette chapelle soit transformée en sacristie, aux frais des paroissiens et du prieur susdit (Rd André Duguact) ».


Sources :
La transcription partielle des comptes-rendus des Visites pastorales (utilisée ci-dessus) a été publiée par Félix Bernard dans son ouvrage Paroisses du Décanat de La Rochette (Imp. P. Jacques, Aix-les-bains, sans date)
Ces comptes-rendus des Visites pastorales sont conservés et consultables à la Bibliothèque diocésaine de St-Jean de Maurienne (sauf celle de 1571 aux A.D.S. à Chambéry).
La lecture des V.P. de 1571 et 1609 est difficile : 1571 est très mutilée, 1609 se limite à une prise de notes.
Renseignements : http://bibliomaurienne.canalblog.com/