Tunnel Gelon XIXe

Version imprimableVersion imprimable

La Savoie Propre a connu dans les années 1850 des travaux… pharaoniques.
Parmi eux, l'endiguement du Gelon, et le percement de son tunnel sous la colline de Chamousset, indispensables pour assainir la vallée : il fallait abaisser le niveau du lit du bas Gelon, pour améliorer sa pente, et l'éloigner du confluent Arc-Isère car l'Arc refoulait dans le Gelon à chaque crue. Donc, on creusa un tunnel sous la colline de Chamousset, pour que le Gelon se jette directement dans l'Isère, à un point plus bas, quelques centaines de mètres en aval.


Chamousset, Mars 1846
L'ingénieur Mosca a bien du mal à contrôler le chantier du tunnel de Chamousset : l'entreprise qui a remporté les enchères prend sans cesse du retard, triche sur la qualité, accumule les risques, ne respecte pas les directives du contrat… et la colline s'éboule sur les tranchées sans étais.

Chamousset, avril 1850
L'Ingénieur Mosca rédige un nouveau Cahier des Charges, avec les éléments pour un devis, en vue d'une nouvelle mise aux enchères du chantier (phase II).
L'utilisation de la brique n'est pas tout à fait abandonnée, mais on envisage des alternatives.

Chamousset, juin 1850…
L'Administration cherche de nouveaux entrepreneurs. Une étude de l'Ingénieur Mosca sur la proposition Buttin, montre l'évolution du projet, et donne des estimations de coûts

Chamousset, 2 janvier 1851
L'Ingénieur Mosca a passé des fête studieuses: il rend une très longue estimation des travaux et des coûts à prévoir (car, au fil des incidents, il a été amené à modifier certains pans du projet initial).

Chamousset, 13 février 1851
J. Mosca s'interroge sur les tracés du nouveau Gelon, et de la route qui mènera du pont de Bourgneuf où passe la Route Royale, au quartier de l'église de Chamousset (il n'y avait pas encore de Pont Royal)

Chamousset, Juillet 1851
L'entreprise défaillante a été remplacée, l'ingénieur Mosca réorganise le chantier, et prévoit 2 responsables pour surveiller de près des travaux qui devront de poursuivre jour et nuit pour compenser le retard. (Ils seront finalement 4!)

Chamousset, Octobre 1851…
Le même ingénieur Mosca a pu faire reprendre les travaux : il fait le point.

Chamousset, Juillet 1852
Un expert envoyé par Turin, Pernigotti, fait le bilan à son tour sur des travaux qui avancent (non sans peine!)

Chamousset, août 1852…
Mosca prend l'initiative d'un rapport pour raconter les dernières initiatives malencontruses de l'entreprise maintenant à l'œuvre (laquelle a par ailleurs, discrètement, déposé une requête auprès de Turin !).
Mosca propose de suspendre le paiement.

Chamousset, 1852-1853…
Copies de travail des lettres de l'Ingénieur Mosca à l'Entreprise : les relations ne sont vraiment pas bonnes; on voit cependant le tunnel avancer…

 

cliquer pour agrandir