1884 Cimetière

Version imprimableVersion imprimable

Après des années de recommandations de l'évêque pour une tenue "décente" du vieux cimetière qui entourait l'église, la Municipalité a tranché : un nouveau cimetière est construit, la comtesse, donatrice, y fait ériger sa chapelle familiale. L'évêque vient bénir les lieux, après quelques négociations…

1884 - Bénédiction du nouveau cimetière à Chamoux 

5-10-1884

L'an mil huit cent quatre-vingt-quatre, le premier dimanche d’octobre, fête de Notre Dame du St Rosaire, Nous, Michel Rosset, par la grâce de Dieu et du St Siège apostolique, Évêque de Maurienne, Prince d’Aiguebelle, assistant au trône pontifical etc, rendons notoire à tous ceux qui liront les présentes, que nous sommes venu hier, de notre ville épiscopale à la paroisse de Chamoux pour y bénir le cimetière récemment construit.

Nous avions préalablement exigé et obtenu de la municipalité l’engagement écrit d’empêcher tout acte qui serait de nature à violer ce lieu sanctifié et à rendre la réconciliation nécessaire.

Nous étions accompagné en cette circonstance par Rd Ignace-Victor Girard, notre Vicaire général. Madame la Comtesse de Sonnaz avait eu la délicate attention de nous envoyer son équipage à la gare de Chamousset. Quand nous eûmes passé le pont du Gelon, les joyeuses volées des cloches annoncèrent notre arrivée et la cérémonie du lendemain.

Ce matin à sept heures, nous étions sur l’emplacement du nouveau cimetière ; une grande partie de la population s’y trouvait déjà réunie ; après une allocution appropriée à la circonstance et dans laquelle nous avons rappelé quelques-unes des considérations développées dans notre Lettre pastorale sur le respect des corps des morts, Nous avons procédé à la bénédiction du cimetière, suivant de point en point les règles liturgiques.
Une élégante chapelle de forme ogivale, avait été élevée au centre du cimetière par les soins et aux frais de Mme la Comtesse de Sonnaz.

Nous avons également béni selon les rites accoutumés ce monument de sa piété, dont le caveau est destiné à recevoir les restes des membres de la famille de Sonnaz.
Nous avons ensuite célébré la Sainte messe dans ladite chapelle.

Nous étions assisté dans ces deux imposantes cérémonies, du Vicaire général pré-nommé, et des Rds Émery Denis, Archiprêtre Curé de Chamoux, Curtet Vicaire de cette paroisse, Christin Vicaire d’Argentine, originaire du dit lieu.
Les fidèles ne se retirèrent que lorsque tout fut terminé ; ils nous avaient édifié par leur attention et leur recueillement pendant les longues heures que durèrent ces différentes fonctions.

Le nouveau cimetière de Chamoux a une contenance de 35 ares. Il a coûté 7000 fr, dont 6000 ont été payés par la Commune, et 1000 par Mme de Sonnaz. Sa forme est rectangulaire ; de larges allées qui se coupent à angles droits rendent facile l’accès aux tombes.

Ainsi fait les an et jour que dessus.

Signature évêque

Recherche et transcription : A.Dh.


Source :
Archives de l'Évêché de Maurienne,Bibliothèque diocésaine