Démographie

Version imprimableVersion imprimable

Population chamoyarde

Notre première estimation de la population date de la "Gabelle du Sel" de 1562 1: recensement précis de la population, destiné à une meilleurs rentrée de l'impôt. On distingue, hameau par hameau, foyer par foyer,  les familles qui pourront payer l’impôt de la gabelle… et les autres, les « misérables »; une catégorie sociale nous manque : les nobles possesseurs d’un fief, dispensés.

 

en     1562 481                  

 

Nombre d'habitants2 et 3, pour l'ensemble de Chamoux, en…

en     1846 1427   1906 1022   1975 518   2009 866
1743

 5173

  1856 1510  
1926
745 =   1982 600   -
1793  802 3   1866 1452   1936 746   1990 639   -
1800  779   1876 1453   1946 729   1999 678   -
1806  899   1886 1297   1954
648
  2006 797   -
1836 1409   1896 1207   1962 662   2008 831   -

 

Évolution entre 1876 et 1936 2
Mais nous possédons grâce à Élisa Compain, un relevé bien plus fin pour la période 1876-1936, où des recensements furent effectués tous les 5 ans (sauf en 1916); car les Archives départementales conservent (cote M 152) la liste des habitants (avec mention de l'âge, de la profession, et de la nationalité).

Années Popu-
lation
totale
Chef-Lieu Villardizier 1er Berre 2e Berre 3e Berre Montranger Divers
1876 1453 786 300 114 54 122 33 La Betaz 4
Colovron 3
Ponturin 5
1881 1305 712 272 99 45 92 50  
1886 1297 709 273 98 63 89 37  
1891 1275 708 258 106 51 95 29  
1896 1207 638 256 99 61 101 29  
1901 1094 604 226 77 54 86 27  
1906 1022 542 204 83 52 91 22 Les Briques 4
1911 952 501 179 93 38 84 14 Les Briques 5
la Betaz 5
Ponturin 2
                 
1921 808 454 144 71 33 65 13 Les Briques 6
la Betaz 4
Ponturin 2
1926 745 445 110 65 34 49 11 Les Briques 3
la Betaz 9
Les Viorges 7
1931 742 442 117 72 31 52 6 La Betaz 10
Les Viorges 7
1936 746 480 105 65 25 43 4 La Betaz 4
Les Viorges 7

Chamoux aurait donc perdu 48,66% de sa population entre 1876 et 1936:

- 38,93% au Chef-Lieu
- 65% à Villardizier (et à la Croix)
- 46,9% aux 3 Berres
près des 9/10e à Montranger

Une "photographie" de la population de Chamoux en 1901 : les âges 2

Le recensement comporte des erreurs ou approximation à ce sujet.
On peut néanmoins affirmer que la population est jeune :
- 200 enfants entre 0 et 10 ans
- 168 jeunes entre 10 et 20 ans.
Parmi eux, un certain nombre de nourrissons et de pensionnaires venus de la ville, souvent petits-enfants ou neveux du chef de famille : les parents travaillaient, étaient souvent petitement logés, mais pouvaient payer une pension ce qui amenait quelque argent dans la famille d’accueil.
Le risque d’approximation est certainement plus élevé sur l’âge des anciens que sur celui des jeunes.
Il y aurait eu 2 femmes et 9 hommes âgés de 80 ans et plus en 1901 (soit 1% de la population)

Les métiers à Chamoux en 1901 : métiers "de service" 2

Précisons d’abord que la plupart des habitants associaient à une activité artisanale ou commerçante, le travail de la terre (exception : les fonctionnaires venus de l’extérieur pour un temps)
Ainsi :

les fonctionnaires venus de l’extérieur
5 gendarmes – Petrod (brigadier), Noël, Pillet, Philippon, Couvert
3 instituteurs : Jacques Charrière, originaire de Montendry, les frères Curtet (Henri au Cours Complémentaire, et Antoine)
2 institutrices "publiques" : Mme Charrière née Cachoud et Melle Bétemps
1 institutrice «libre», Melle Tremey, et 2 autres congréganistes (Julie Melland et Philippine Noraz)
1 curé : Denis Émery, et son neveu Charles Émery, vicaire.
1 percepteur, Louis Gilles
1 greffier, Charles Guillot (le poste du Juge de Paix était vacant)
1 receveur des Postes, Charrel
1 agent voyer, Joseph Barrel

professions libérales :
2 notaires, Pierre Gandy et Jean-François Mamy
1 huissier, Joseph Richard
1 sage-femme, Julie Mollion, épouse d’Alexandre Plaisance : d’après l’annuaire elle est à Chamoux en 1898, 1899 et 1903, mais à Aix entre-temps ; elle figure pourtant sur le recensement de Chamoux en 1901)
Pas de médecin

Commerçants et artisans
5 épiciers : Eugène et Émilie Neyroud, Louis Gallard, Vve Debattiste, Tronchet, Pierre Plaisance (également buraliste)
2 bouchers : Louis Aveinier, Jean-Baptiste Duruisseau
1 boulanger : Adolphe Neyroud, et 1 fournier : Marset
2 meuniers : Berthollet et Neyroud (également fabricant de pâtes)
5 cafetiers : François Donzel, Vve Bouvard, Vve Fagot, Joseph Christin, Neyroud
1 fruitier : Paul Hugon (chez Gardet à Villardizier)
2 tailleurs : François Taborin, Petit
3 couturières : Franceline Masset (épouse de François Bouvier)
     et à Villardizier, Franceline Fantin et Adèle Charpin
5 cordonniers : Charles Chiara avec son ouvrier Eugène Broglio ;
     Eugène Péguet et son ouvrier Nicolas Baton ;
     un ouvrier à Berre, Joseph Parigot
1 chiffonnier : Ernest Charmasson
2 ferblantiers : Ferraris et Mazzanetto
1 horloger : Martin Ariagno
1 mérachal-ferrant : Camille Raudet
5 forgerons-charrons : Louis Maître, Joseph Plaisance, Jean Tournafond,
     et à Villardizier, Marc Delaconnay, Jean-Pierre Villermet
4 menuisiers : Joseph Neyroud, François Revy, Jacques Bertoncini, Joseph Marchetti.
1 scieur : Louis Dénarié (également « huilier »)
7 maçons : Claude Guers, Jean-Baptiste Conchâtre, Baptiste Capietto, Anselmo père et fils,
      De Andrea, Botella : tous Italiens sauf Guers
7 charpentiers : Antoine Dénarié (80 ans), Jean-Baptiste Christin, Martin.
      à Villardizier, Joseph Neyroud, Charles Ramel, Jean Mugnier, Pierre Maître.
1 briquetier : Hippolyte Gorin

« petits » fonctionnaires originaires du pays, et cultivateurs
6 facteurs : Michel Jandet, Joseph Rosset, Alphonse Hailloud, Joseph Christin, François Janex,  
     Antonin Aveinier.
7 cantonniers : Pierre Neyroud, Jean Petit, Charles Martin, Simon Bouvier, Isidore Richard,
     Célestin Petit, Simon Aguettaz chef cantonnier à Villardizier.
1 garde : Hyppolite Charbonnier
1 garde-canal : Joseph Petit à Villardizier

Les domestiques :
- 16 femmes ou jeunes filles – dont 7 entre 14 et 20 ans.
Leurs employeurs sont des fonctionnaires, des commerçants, des cultivateurs, des rentiers.
Plusieurs sont sans doute parentes du chef de famille ou de son épouse.
- 13 hommes, dont 2 au moins travaillent chez les commerçants et chez des gens aisés.

Employaient 3 domestiques :
La comtesse de Sonnaz
Philibert Thomas, rentier,
Neyroud, épicier, meunier et fabricant de pâtes,
Fournier, cultivateur à Montranger.

2012 - 2015 - 2017 - E. C.,  A.Dh.


Sources bibliographiques
Sources diverses, dont :
1- ADS Recensements - Gabelle du Sel
2- ADS cote M 152
3- Wikipedia
4- Capitation de 1743
(ADS)