Familles nobles

Version imprimableVersion imprimable

Les familles nobles

Les paroisses n'étaient pas soumises à un seul seigneur - sans parler des autorités religieuses.
À Chamoux, on trouve plusieurs familles nobles, dotées de droits, de terres, munies de charges à Chambéry (Chambre des Comptes, Sénat de Savoie…) ou auprès du Roi ; sans compter celles qui étaient propriétaires mais résidaient dans d'autres villages proches.1

Les mariages étaient fréquents entre ces familles ; elles ont aussi accueilli dans leur cercle quelques notables locaux, "Spectables", Honorables", "Egrèges", familles aisées avec qui on pouvait s'allier (les Vignon, ou les Deglapigny par exemple, qui séparaient volontiers la particule à la fin du XVIIIe siècle : de Glapigny !)
Curieusement, plusieurs de ces familles vivaient rassemblées à Villard-Dizier, et non près du château.

Les lignes qui suivent paraîtront peut-être bien vaines : c'est que nous manquons de données sur les diverses maisons de qualité que l'on peut encore voir à Chamoux et Villardizier : un blason sur un linteau, un nom sur un acte pourraient nous aider à mieux les connaître leur histoire, sinon celle des hommes.

• Avant 1561 (" Gabelle du Sel")
- les Tignat (ou Tignac, Tigny)
De Foras suit cette famille locale depuis le XIVe siècle. Il relève :
- Jean de Tigny en 1312; Jean de Tignac châtelain du château de la Bastie de Seyssel en 1436;

- En ??? Nble Jean de Tignat, de Chamoux, épouse Delle Jeannette du Mas.
- 1441 : Leur fille Bonne de Tignat épouse Nble Jacques Manuel fils de Nble Antoine Manuel, bourgeois d'Aiguebelle (contrat dotal du 27 avril 1441).
Ils vivaient encore en 1460. Lui, était mort avant 1495. Le couple semble s'être installé à Châteauneuf (où est baptisé au moins un de leurs enfants)
Un Nble Jacques Manuel, de Chamoux, mort avant 1499, fut père de Nbles seigneurs Jean-Pierre et Guillaume, lesquels, le 28 octobre 1499 (Arch. Thuyset), passent une reconnaissance en fief noble à cause de la Rochette en faveur de Louis duc de Savoie et Jean de Seyssel, Maréchal de Savoie, en suivant la reconnaissance de feu Nble Jacques Manuel leur père, et notamment la moitié par indivis avec les héritiers de Jacques Manuel d'Aiguebelle, à cause du château de la Rochette, de la mestralie de Montbéranger. (De Foras)

De Foras voit aussi dans la Combe :
- Jacques de Tignac en1499.
- Au début du XVIe siècle, François de Belletruche dit De Poypon, seigneur du Chaney en la Vaulx de Myolans, épouse Louise fille de Nble Pierre Palluel qui avait dû épouser auparavant un Nble de Tignac.
- En 1589, Raymond   de Poypon  Sgr du Chaney, fils de François de Belletruche dit de Poypon et de Louise Palluel, teste en faveur de Nble François de Tignac Sgr de Brun et de Ribéres, "son frère maternel", sa vie durant, et Nble Raymond de Tignac, son neveu.
- Carrière militaire pour les suivants :  le Sgr capitaine de Tignac , Sgr de Bron, commande le 1er escadron en 1611. En 1614, Raymond de Tignac, commande une compagnie au préside de Montmélian.
Pour 1680: De Foras cite  Melchiote de Tignac ou Tignat, baronne du Bois, veuve de Nble Gaspard de Verdon Sgr de la Corbière et de Chalex.
Mais déjà, la lignée s'était éteinte : "la branche Régis, aurait hérité de la famille de Tigny d'Hurlières, et en aurait porté les armes : d'or au griffon de gueules. Il est possible que Jean-Baptiste, lorsqu'il a été anobli, ait demandé à porter les armes des de Tigny, qui se trouvaient sculptées, avant 1890, dans la chapelle de Saint-Crépin de la Cathédrale dé Saint-Jéan-de-Maurienne, à côté d'une inscription indiquant que cette chapelle était celle de Nble Jean de Tigny . Ces armes, avec la devise 0MNE A DOMINO, se trouvaient également sur un tableau de la chapelle de Saint-Clair dans l'église de Saint-Alban-d'Urtiéres.
Dans tous les cas, cette branche des Régis posséda le fief de Tigny là Saint-Georges-d'Urlières, qu'elle porta dans la famille Noyel de Bellegarde." (De Foras)

 

quelques noms glanés au fil des recherches avant 1729
Les chercheurs doivent s'appuyer sur des actes dispersés (legs, ventes, contrats...). Initiative précieuse aujourd'hui : à la fin du XVIe siècle, le Duché a ordonné que soit dressé le rôle  des contribuables, pour mieux prélever la "Gabelle du Sel": cette liste de 1561 enregistre les foyers, en précisant les membres de la famille et leur statut social (le château n'est pas concerné).

- les Gaillard (à Villardizier)
Étudiant une famille d'ancien lignage, les Gaillard/Gailliard, de Foras note "II y eut aussi des Nbles Galliardi à Chamoux." sans préciser ses sources, pour la période du Moyen-Âge.
Ensuite : "Urbain Gallard, de la paroisse de Chamoux en Savoie, écuyer, marié à Delle Louise Ausson, reconnut le 7 septembre 1542 (Arch . Lucey), par acte passé à Theys en Dauphiné, avoir reçu de Guigues Ausson, écuyer, une somme pour les robes nuptiales de ladite dame Louise. Peut-ètre la souche ou un rameau des Galland en Dauphiné?"
Or, la liste de la "Gabelle du Sel" de 1561 relève à Chamoux une famille qui peut correspondre:
    Ambroys GALLIARD escuyer, noble
    Demoiselle Loyse sa mère
    Mye (?) sa femme
    Jeanne et Pernette ses sœurs

Cette famille ne semble pas subsister à Chamoux en 1729.

- les Ysard (tous à Villardizier - sur la liste de la "Gabelle du Sel" (1561)
    Loys YSARD escuyer, noble
    Demoiselle Claude sa femme
    Urbain Claude François Thomas  Baptisarde ses enfants
    Les enfants de feu Claude Ysard son frère, desquels ledit Loys est tuteur :
    Urbain et Jeanne enfants dudit Claude Ysard

    Urbain YSARD escuyer, noble
    Damlle Sébastienne  sa femme
    Une chambrière

    Baptisard YSARD escuyer, noble
    Damlle Pernette  sa femme
    Ysard son oncle
    Et Claude à lui donnée

De Foras étudie longuement une famille Yssuard/Ysard : "Les plus anciens représentants de cette famille que nous ayons rencontrés sont déjà qualifiés nobles au début du XIVe siècle . Ils habitaient St Pierre-d'Entremonts, Entremonts-le-Vieux et Villardidier (paroisse de Chamoux). Dejà en 1404 nous trouvons les nobles Yssuard possessionnés en Graisivaudan."
Il remarque : "Le nom est très diversement orthographié Yssuard, Ysuard, Ysard, l'Y initial parfois remplacé par un I : la particule devient fréquente à la fin du XVIe siècle."
Vers 1500, il relève (sans préciser ses sources) : "Nble Pierre Ysardi de Villardidier, paroisse de Chamoux"
et il ajoute: "Je trouve encore (Archives Bettonnet) concernant cette famille:
- 5 juin 1517, quittance par Nble Jean Ysard pour Nble François Jordane
- 15 mai 1581, obligation pour Nble Ambroys Gaillard, comme curateur de Delle Camille, fille de feu Nble Amblard Ysard".

Nous venons de rencontrer Ambroys Gaillard. La famille Jordane qui avait des biens dans la vallée du Gelon, était "patronne" d'une chapelle de l'église de Chamoux.
Mais de Foras ne connaît pas Louis, Urbain et Baptisard Ysard.
Ce qui signifie peut-être simplement… qu'il ne les a pas trouvés (nous avons d'autres exemples)

- Les Tissot  ( à Villardizier - sur la liste de la "Gabelle du Sel" (1561) - sous toutes réserves : non répertoriés "nobles"
    Messire Pierre TISSOT
    Damoiselle Pernette sa femme
    Ambroys Catherine Estienne et Claude qui est eagé de quattre ans ses  enfans

- Les de Galles (de Gallis ???) (au bourg - sur la liste de la "Gabelle du Sel" (1561) - pas encore répertoriés "nobles": ce sera fait en 1600)
    Maitre Claude de GALLES
    Françoise sa femme  
    Loys Amed  Henry  Estienne  Janne  et Aymé ses enfans  
    trois serviteurs et une chambrière

- les de Lesgle (au bourg - sur la liste de la "Gabelle du Sel" (1561) - sous toutes réserves : non répertoriés "nobles")
    Jehan de LESGLE escuyer  
    Damoyselle Claudine sa femme  
    Anthoine  Janne  Françoise et Jehan eage de quattre ans

 

• Mais encore ? Le Cadastre primitif de 1729
Dans le Tabelle-minute (Cadastre primitif) de 1729 de la commune de Chamoux (aux A.D.S.), on relève les noms de tous les propriétaires, par ordre alphabétique et indiquant, pour chacune des parcelles qui leur appartiennent, le numéro cadastral, le lieu-dit, la nature de culture et la contenance en mesures de Savoie et de Piémont. Parmi eux :
- Biens des Arestan (liés au seigneur J. Arestan de Montfort, au bourg: 116 parcelles au total sur Chamoux)
– Biens de noble Blanc, gouverneur de Miolans, 5 parcelles sur Chamoux ;
- de noble Charles Bazin (de Cruet, propriétaire de 60 parcelles sur Chamoux);
- des chapelles de Montranger, de Villardizier, de Saint-Gras, de Saint-Blaise, de Saint-Sébastien, de Saint-Jean, de Sainte-Catherine, du baron de Châteauneuf ;
- de la chartreuse de Saint-Hugon ;
- de la cure du Bettonnet ; de la cure de Chamoux ; de la cure de Villard- d’Héry ;
- des nobles Pierre et Charles du Villard (= les Mugnier, branches Villard et Chabaudière, de Villardizier);
- des nobles Antoine et Louis-Hercule Degalis, Villardizier et bourg, 51 parcelles sur Chamoux ;

- des Deglapigny (notables chamoyards, non nobles) : 112 parcelles sur Chamoux
- des nobles de Livron (chamoyards de Villardizier, 15 parcelles sur Chamoux),
- Vincent de Lalée ou de Lale (? 2 parcelles sur Chamoux)
- des Lozat (notables, non nobles : 57 parcelles sur Chamoux)
- de noble Pierre de Mellarède (au Bettonnet : 10 parcelles sur Chamoux)
- du baron Arestan de Montfort (chamoyard, château, 43 parcelles sur Chamoux) ;
- de l’évêque de Maurienne ;
- du prieuré de Saint-Rambert ; du prieuré de Saint-Robert (?) ;
- du marquis de Saint-Michel (?) ;
- biens indivis entre les communes de Chamoux pour 2/3 et Bourgneuf pour 1/3 ; biens communaux du village de Montranger ; de la commune de Chamoux ; Châteauvieux au-dessus de Chamoux ; chapelle de Notre-dame de Grâce. etc.

•  la capitation de 1743
Nouveau recensement, en vue d'impositions diverses, pendant l'occupation "espagnole". Mais cette fois, on peut penser que les paroissiens ont vraiment manqué de bonne volonté pour se faire répertorier?
En tous cas, on ne relève que 3 familles nobles : les seigneurs du château (Joseph de Montfort et les siens), le  foyer de J.F. de Livron, et les familles d'Antoine et de Louis-Hercule de Gallis.

Blasons :

Ysard Gaillard de Gallis de Livron Mugnier Gerbaix de Sonnaz
Blason de la famille Yssuard/Ysard selon de Foras

 

Blason de Gallis - Armorial de Foras

Blason de Livron - Armorial de Foras

Blason Mugnier - Armorial de Foras Blason Gerbaix de Sonnaz / Jougla
D'or au chef
de sable
au lion
issant d 'or
Peut-être, selon Jougla:  D'azur à une chèvre saillante d'or. Alias Galliard.(Armorial Général. Dauphiné) SAVOIE.
Annobli en 1600. - D'or à un chevron de sinople accompagné de 3 fleurdelys de sable Devise : EX LABORE GLORIA.
(selon Jougla + de Foras.)
SAVOIE
De gueule à la bande coticée d’argent
.
Seigneurs du Villard et de la Chabaudière:
D'azur à 3 croissants d'or entrelacés en chef, et au-dessous un moulin
à vent d'argent bâti de sable. Devise : NEMIN INFESTUS.
(Armoiries concédées par Patentes de noblesse de 1602: Armes parlantes.
D'azur au chef d'argent chargé de 3 étoiles de gueules. (écartelé d'argent à la croix de gueules) Devise : SI N'ESTOIT ; et : RELIGIO PATRIÆ. (Pièces Originales 1315).

2012-2016 - Recherche et transcription A.Dh.


Sources bibliographiques
1- Archives départementales de Savoie
2- Travaux de la Société d'histoire et d'archéologie de la province de Maurienne : bulletin 1885 (VOL6)-1892. p 267 - Gallica.
Voir aussi ci-contre la page Seigneurs de Chamoux > D'Albert > Généalogie Dalbert d'après A. de Foras


Pour les chercheurs : ressources à explorer
Archives départementales de Savoie
ADS - Moyen-Age et Ancien Régime
/ Fonds des administrations d'Ancien Régime jusqu'en 1793 / Administration générale du duché

- C 1783 Affaires générales. – Indice Savoja, répertoire analytique, rédigé en italien, des concessions,reconnaissances, concessions de fiefs, dans le duché de Savoie, depuis le XIIIe siècle, etc.  – Accord entre le comte Amédée de Savoie et le chapitre cathédral de Saint-Jean de Maurienne, au sujet de l'exercice de la justice dans le territoire du fief de Montbéringer, dans la paroisse de Chamoux, en 1344, par lequel tous les délits sont laissés à la juridiction du chapitre, sauf ceux qui entraînaient des condamnations à des peines corporelles. (Sans dates, XVIIIe siècle)
C 122 Secrétariat général. – Minutes de lettres adressées aux ministres et aux administrations centrales de Turin, par l'intendant général, sur toutes les affaires de son ressort :  – au sujet d'un projet de la commune de Chamoux (?), de s'affranchir des servis féodaux qu'elle devait au chapitre collégial de Sallanches : projet qu'elle avait déjà soumis au gouvernement, en 1698, et dont les dernières guerres n'avaient pas laissé le loisir de s'occuper (1735-1736)
- C 2493 Livre de calculs de la commune de Chamoux, contenant tous les calculs relatifs à la mesure des triangles qui composent chacune des parcelles figurées à la mappe
- C 2494 Tabelle-minute (Cadastre primitif) de la commune de Chamoux,