Les Chappel/R. XVIII

Version imprimableVersion imprimable

Blason des Chapel de Rochefort - Armorial de ForasLes Chapel de Rochefort

En 1688, le prince de Carignan revend Chamoux à Philibert Chappel (ou Chapel) comte de Rochefort, vicomte de Maurienne, Comte de Salins : le temps des magistrats commence.

Dans une quittance de 1688, Emmanuel-Philibert-Amédée de Savoie, prince de Carignan,  reconnaît avoir reçu de Charles-Emmanuel, comte Cagnolo, et de Philibert Chapel, seigneur de Rochefort, la somme de 95.000 livres pour le prix de la vente du marquisat de La Chambre avec ses cinq paroisses et de la seigneurie de  Chamoux, groupant quatre paroisses.1

Blason des Chapel de Rochefort (Consignement de 1687):
d'azur à 3 étoiles d'or  en chef et un croissant d'argent en pointe

Qui était l'acheteur ?

La famille Chapel - explique Amédée de Foras - était originaire de la paroisse de Bourg-St-Maurice en Tarentaise : Jean Chapel, trésorier provincial de Tarentaise "se fit remarquer par sa fidélité et intégrité".

Philibert
Nommé Conseiller et maître-auditeur à la souveraine Chambre des Comptes de Savoie, et anobli en 1665.
Intendant et Directeur général des affaires du prince Emmanuel-Philibert de Savoie-Carignan, il achète à ce prince en 1688 une partie des biens "provenant" de la famille La Chambre : la seigneurie de Chamoux, et en 1700, le Vicomté de Maurienne.
Parmi les nombreux droits attachés à ces acquisitions, on remarque le droit d'extration en toutes sortes de mines d'or, argent, cuivre, étain, plomb, etc, et le droit de sceller ses actes avec un grand sceau à cheval, de marquer l'acier et le fer à la marque de l'éléphant. 5
Les Archives nous apprennent qu'en 1672, Philibert Chapel entre sur la liste des avocats au Sénat de Savoie. Le même Philibert Chapel est fait chevalier du Sénat en mars 1698

Patantes portans provisions de l'estat et office de chevalier surnuméraire au Sénat de Savoye en faveur de Noble Philibert CHAPPEL, seigneur de Rochefort et de Chamoux, les dittes patantes du 11 Mars 1698 avec  l'arrest  de  vérification  d'icelles  ensuitte. (ADS 2B 232-237 - f°622)

Le 12 décembre 1709, le Sénat reçoit un autre notable chevalier (du Sénat) à la place de feu M. Chapel de Rochefort.2
Philibert Chapel de Rochefort a fait un testament le 17 juin 1706 (notaires Savey et Lardy) où il instituait ses enfants, nobles Jean et Jean Louis Chapel de Rochefort, héritiers universels.
Il a été enterré à Lemenc (paroisse de Chambéry) le 25 septembre 1709.4

Ses fils reprennent les travaux entrepris par Philibert, puis vendent la Seigneurie de Chamoux à S.E. Messire Pierre de Meillarède, Ministre d’état le 8 octobre 1715, (notaire M° Blanc )*
Les Chapel de Rochefort auront gardé Chamoux 27 ans.

Philibert Chapel de Rochefort, entrepreneur, soyeux

"La ville de Chambéry, écrit Amédée de Foras, doit au comte Philibert Chapel l'introduction de l'industrie de la soie. Il établit à Nezin, près de Chambéry, des fabriques de soie "à la bolonaise", métiers pour toutes sortes d'étoffes, machines pour l'eau pour donner le lustre…
Le 14 janvier 1678, il acense ses moulins à honorable Christophe Duclos, maître moulinier en soie. "
Il avait présenté une requête à S.A.R. pour obtenir des privilèges pour sa fabrique où il demandait notamment "de pouvoir marquer ses étoffes avec les armes de Savoie, et de pouvoir lui donner le nom de Fabrique Royale. En outre, "l'art de la soie étant un art noble, S.A.R. déclarera que les gentilshommes qui s'y intéresseront ne dérogeront pas à leur noblesse." 5

En 1701, le duc Victor-Amédée II accorde divers privilèges au comte Philibert Chapel de Rochefort, originaire de Bourg-Saint-Maurice en Tarentaise, pour qu'il se livrât au travail de la soie, au faubourg Nezin, à Chambéry 3.

Articles en nombre de sept portans privilèges et exemptions accordées par Son Altesse Royale au Seigneur Comte de Rochefort occasion des fabriques de Soye qu'il a étably à Nesin au nombre de sept avec l'arest ensuitte de vérification sous la restortion que l'appel des ordonnances, et sentence du juge qu'il établira pour connoitre des différens qui pourroint naistre occasion de la ditte fabrique ressortira au Sénat du 22 Avril 1701.(ADS 2B 232-237 - f° 622)

A.Dh.


Notes
* Jean et Jean Louis Chapel de Rochefort ont-ils  le sens des affaires, et/ou de l'Histoire ? On les voit procéder à une autre vente en Maurienne, négociant leurs droits seigneuriaux… qui n'avaient plus beaucoup d'avenir : dans Inventaire sommaire des archives hospitalières de la Ville de Chambéry, on trouve ceci:
"— Vente pendant 4 générations audit Favre, par noble Jean-Louis Chapel, seigneur de Rochefort, vicomte de Maurienne et par son frère noble François, chevalier de Rochefort, tous deux fils de feu noble Philibert Chapel, seigneur dudit Rochefort, chevalier d'honneur au Sénat de Savoie, des droits d'échute dans toute l'étendue de leur vicomte de Maurienne, qui commence depuis le pont de Villard-Clément, soit le pont de l'Evêque, tout près de Saint-Jean et qui s'étend dans toute la Haute-Maurienne, sur tous les hommes liges, taillables à miséricorde, mainmortables… lorsqu'ils mourront sans enfants mâles hors dudit vicomte ; prix, 150 livres (notaire : Domenget, 8 août 1730). "

(Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie - 1931 (T68). )p 90


Sources bibliographiques
1- Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie - 1910 (48)
2- Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie - 1900 (39) - p. 46, 78, 100. / gallica.bnf.fr/
3- Société Histoire Maurienne 1910 (T23,SER2 - http://gallica.bnf.fr/
4- ADS, Registre paroissiaux Chambéry 4E 280

5-Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie d'Amédée de Foras (Bibliothèque diocésaine). L'ouvrage est consultable sur gallica.fr (livre I p.359)


Pour les chercheurs : ressources à explorer

Archives Départementales de Savoie

SA 142. Province de Maurienne : La Chambre (suite).      
Mémoire justificatif des prétentions des héritiers du sieur de Rochefort sur l’hoirie du marquis de La Chambre (vers 1668).

SA 143. Province de Maurienne (suite).      
Mémoire relatif aux revenus de la baronnie de Montaimont et à sa possession par les héritiers de Louis de Rochefort en vertu de la transaction du 4 juillet 1618 (s.d.). Copie des lettres patentes approuvant sept contrats d’affranchissement passés entre la communauté de Montaimont et différents seigneurs (1770).

SA 158. Province de Maurienne : Titres de la Maison de La Chambre (suite).
Quittance passée par Emmanuel- Philibert-Amédée de Savoie, prince de Carignan, qui reconnaît avoir reçu de Charles-Emmanuel, comte Cagnolo, et de Philibert Chapel, seigneur de Rochefort, la somme de 95 000 livres pour le prix de la vente du marquisat de La Chambre avec ses cinq paroisses et de la seigneurie de  Chamoux, groupant quatre paroisses (1688).

BO 5226 (B0 - Procédures du Sénat de Savoie): 28 juin 1689 : action féodale - le Marquis de Faverges / noble Philibert de Rochefort
 

Passage en vente sur internet en 2012
(par http://www.piasa.auction.fr/) d'un lot de lettres d'Emmanuel-Philibert-Amédée, prince de Carignan (1628-1709) fils du Prince Thomas de Carignan et de Marie de Bourbon-Soissons.
12 Lettres, Turin 1665-1698, dont 7 au marquis de Bellegarde, premier président du Sénat de Savoie ;14 pages petit in-fol., 6 adresses, cachets cire et soies, une enveloppe ; en français ou en italien.(…)
(…) On joint une P.S., Turin 10 mars 1698, en faveur de Philibert Chapel, comte de Rochefort et de Chamoux (2 pages in-fol. en italien, cachet sous papier) ; et une pièce signée par le comte Picon de la Pérouse procureur de S.A.R. Emmanuel Philibert Amédée de Savoie prince de Carignan, 1703, pour mettre fin aux poursuites commencées contre le prince et contre la princesse Marie-Jeanne-Baptiste de Savoie-Soissons [fille de Charles-Amédée duc de Nemours, épouse de Charles-Emmanuel II de Savoie, elle fut Régente de Savoie pour son fils Victor-Amédée II].