Place de la Mairie

Version imprimableVersion imprimable

6- Place de la (nouvelle) Mairie

Au fond de cette place qui fut autrefois jardin de curé, on voit bien sûr l'église: on vérifiera le dénivelé qui, là encore, côté ouest, oblige à descendre à l'église et au clocher.

La Mairie actuelle. Photo CCA/A.Dh.

La Mairie actuelle occupe l'ancien presbytère, reconstruit au 18e siècle: le précédent était alors en si mauvais état qu'en 1726, le curé avait menacé de faire "la grève" poir obtenir un logement décent.
Dans les années 1930, le bâtiment a été "frappé d'alignement", diminué côté ouest, pour élargir la rue.

Il avait du charme, avec son "jardin de curé" où mûrissaient encore les fruits d'été, mais il était bien dégradé… lorsque l'Ancienne Marie a brûlé en 1991.
Réhabilité, il est devenu la Mairie actuelle. Le jardin s'est fait ornemental, à la française.

L'ancien presbytère pendant les travaux d'amégement en 1992. Doc. J.B.Inauguration de la Nouvelle Mairie, le 6 juillet 1993. Doc. CCA/JB

Bien sûr, le vieux cimetière autour de l'église, déjà bien mal en point dans les années 1930, a disparu aujourd'hui: "déjà en 1935: le vieux cimetière est un fouillis de ronces".
(le cimetière actuel a été fondé en 1884.)

Le Monument aux Morts, aujourd'hui Place de la Mairie. Photo CCA/A.Dh.Le Monument aux Morts fut d'abord érigé Place de l'Église, devant le café. Carte postaleLe Monument aux Morts avait d'abord été édifié sur la place de l'église, en 1921.
Mais à l'occasion de l'installation de la nouvelle Mairie, une maison ancienne fut abattue, le jardin aménagé, et le Monument aux Morts a été transféré là, à l'abri de la circulation.
Le "Poilu au repos" est une œuvre du statuaire toulousain Étienne Camus, ingénieur des Arts et Métiers (1867-1955): au moins 900 exemplaires de cette sculpture sont recensés en France.

Depuis l'entrée de la Mairie, on dispose d'une vue intéressante sur le château.

Mais tournons le dos au château pour descendre vers la plaine !