Religieux : liste

Version imprimableVersion imprimable

Voir aussi  "Religieux, quelques figures au fil du temps" dans "Les Chamoyards"

Les curés de Chamoux :

1371. — Dom Jacques Platière, curé de Chamoux, paye des lods pour un échange de biens que fait son donatus Jn Platières avec les frères Jean et Richard Gaillard. (C. Chât. La Rochette.)
1454... — Claude Bel, curé de Chamoux, est témoin à une transaction passée entre le châtelain d'Avrieux et des tenanciers du dernier comte de La Chambre. (Récits Mauriennais : I, p. 337).
1524. — Vénble Philibert Bergeyron, curé perpétuel, donne en accensement les biens de la cure de Chamoux à Vénble Laurent Cullard, chapelain et vicaire de Chamoux le 24 octobre 1524, (Arch. départ. Savoie : C. 4859.)
1545. — Messre Claude Malliardod est prêtre vicaire de Chamoux. (Arch. château du Bétonnet.) — Messre François Guilloct, prêtre censier du prieuré de Chamoux, est témoin, en mars 1545, à une information contre Martin Lombard du Bétonnet, à propos des emprises du mandement de Chamoux. (Ibidem.)
1571. — Rd Urbain Bernard, vicaire. (Visite pastorale)
1609- — Rd Jacques Remorin curé, et,
de 1609 à 1623, Rd Jacques Ravier « parochus » de Chamoux. (Visit. past. de Chamoux et de Villard-Léger.)
Rds Gonod et Charpin, témoins en 1622 à un acte de mariage. (Arch. dép. E. Maurienne 4.)
1647-1657. — Rd Jean Gay, curé. L'évêque lui défend en 1655 de dire la messe votive en l'honneur de Saint-Sébastien, mais seulement une oraison. (Vis. past. 1655 : E. Maurienne.)
1658 (nov.) à 1676  : Antoine Plaisance  : signe "curé de Chamoux", puis "recteur" en 1673, puis "curé" en 74.
1676 (sept) à 1715 : Jacques "l'aîné" Deglapigny curé.
(la cure et le prieuré ont été pendant des années tenues par les deux frères Deglapigny, qui portaient le même prénom, Jacques l'aîné (né en octobre 1651, mort en 1715) à la cure, et Jacques le cadet (né en juillet 1662, mort en juin 1737) - au prieuré)
1715 à 1739 : Hyacinthe Didier curé ; il meurt en décembre 1739. (sépulture le 20-12-1739)
1739 : François Combet "economus" de Chamoux tient les registres  jusqu'à février 1740)
1740 (mars) à 1786 : Jean-Baptiste Durieux curé.(lègue par testament une somme pour la fondation d'une école l'hiver à Chamoux)
1786 : court remplacement par M. Mugnier.
1786 à 1793 : Jean-Antoine Rambaud (dernier baptême : 8 avril 1793). Émigre en 1793.

1793-1800 : …
1801 : J.B.(?) Borjon  prêtre envoyé [en 1800?] en qualité d'économe par lettre de Mr. Molin, vicaire général capitulaire, le siège [étant] vacant. (missionnaire à Chamoux, arrêté le 4 février 1801, déporté).
1801 à 1803 : Dominique Molinard, curam "Regens"  ? (curé d'Étable en 1825)

1804 à 1818 : Jean Baptiste Rambaud recteur puis "pastor"
1819 : Grosset (curé de Châteauneuf en 1825)
1820 à 1825 : A.B. ou J.B. ou A.R. Molin : dernier paraphe du Rd Molin en oct. 1825

1825 (oct) à 1860  au moins : Charles Amédée Bois, recteur
(à partir de 1838 jusqu'en 1860, formulaire d'État-civil imprimé, en frçs, le requérant signe : beaucoup savent signer)

1860 : Annexion, début de l'État-civil "laïc"

1869 : Denis Emery, né à Bonvillard sur Aiton, curé de Chamoux dès le 1er septembre 1869 (V.P. 1878, 1887, 1892, 1897…))
 

Autres religieux de Chamoux (Prieuré, et Collégiale) :

- en 1270, Guigues, "moine du prieuré de Chamoux 2
- Amblard  de Briod, prieur de Chamoux en 1302 (plus tard, Prieur d'Ambronay 1310, 1317)
- 1341, frère Anthelme des Uretières [de Urteriis] prieur de Chamoux 1
- en 1528 un chanoine de Chamoux Ambroi(se) Rion est témoin sur le testament de Jean I de Seyssel. (sous réserve, son aumônier : Pierre Janin).
- en 1574, noble Claude Anthoni, chanoine de Chamoux, habitant de Châteauneuf (ADS, Sénat de Savoie)
- en 1575, Jehan Borrain doyen de Chamoux (Inventaire Barbe d'Amboise)
- 1597,  messire Jean Domenget, institué doyen ("un seul chanoine, nommé Herven Madet, du diocèse de Léon en basse Bretagne, à cause de l'exiguïté des revenus, dont une grande partie avait été perdue pendant les guerres de la fin du XVIe siècle") (Société d'histoire de Maurienne - 1885)
- vers 1611? Messire François du Gros, fils de Nble Antoine du Gros, doyen de Chamoux (de Foras)
- en 1625, Robert Brunod doyen.(Société d'histoire de Maurienne - 1885)
- 1545. — Messire François Guilloct, prêtre censier du prieuré de Chamoux, est témoin, en mars 1545, à une information contre Martin Lombard du Bétonnet, à propos des emprises du mandement de Chamoux. (Arch. château du Bétonnet)
- en 1677, sépulture d'un chanoine de Ste Anne, puis d'un abbé de St Rambert (ADS 3E312 p.51)
- en 1677 (27 août), le registre paroissial note la sépulture de Rd Bonniex moine de l’Abbaye bénédictine de St Rambert en Bugey (atatis sua 43 ?) 4

- en  1662, 65… noble Jean-François Meynier, doyen (docteur en théologie et chanoine de la Ste Chapelle) (Sté d'histoire de Maurienne - 1885 + Bibl. diocésaine, Archives Évêché 54)
- en 1696, noble Rd Prosper de Gilly, seigneur de Villarémont/Villaraymon, issu d'une famille noble de Ayme, où il était recteur de la chapelle de Sainte-Catherine en 1668-1693. (de Foras)
Docteur en théologie et doyen du chapitre de Ste Anne de Chamoux" jusqu'en 1718 (Société d'histoire de Maurienne - 1885)  (En 1710, il est cité dans un acte au sujet de réparations au toit de l'église Ste Anne)
- en 1698, noble Joseph Franc, prieur de St Martin Procureur de l'abbaye de St-Rambert, à l'occasion d'un abbergement pour les communiers de Villardiziers, paroisse de Chamoux
- en 1699, Joseph Franc, prieur de St Martin Procureur de l'abbaye de St-Rambert, co-signe un prix-fait pour la réparation de l'église de Montendry
- en 1700, Révérend Messire Jean-Claude Domenget, et Messire Jean Baschellard, doyen et chanoine du vénérable Chapitre de Ste Anne de Chamoux.
- en 1701, Joseph Franc, prêtre et chanoine de l’église collégiale de Ste Anne signe un accensement en qualité de fermier des biens dépendant du prieuré de St-Martin à Chamoux, appartenant aux révérends religieux de St-Rambert. (ADS - Tabellion d'Aiguebelle 1701, p.201)
- en 1718, Jacques "le jeune" Deglapigny, ordinairement prêtre sacristain de l'église St-Martin pour l'abbaye St-Rambert, est dit "Prieur" : est-ce la récompense du lourd investissement de la famille Deglapigny dans la reconstruction de l'église ? On ne lui relève ce titre de prieur que pendant quelques mois. (10 mai 1717, une signature sur le registre : J Deglapigny prior et sacrista (p.169 3E312) Quelques items "Prieur" jusqu'en 1719, puis retour au titre de "prêtre sacristain")

- 1719, Charles Cirace de Charvaix, curé d'Apremont. (chanoine ou doyen ?) (Sté d'histoire de Maurienne - 1885)
- 1720, noble Jacques de Bertron-Duverney, aussi du diocèse de Grenoble, qui, en 1728, permute avec noble Georges d'Aussans, d'Annecy, chanoine de la collégiale de St-Jeoire, lequel meurt en 1746 et a pour successeur Antoine Ripert de Chamoux. (chanoine ou doyen ?) (Sté d'histoire de Maurienne - 1885)
- en 1720, le Rd Jean-Baptiste Didier (frère de Hyacinthe), chanoine de l’église collégiale Ste Anne de Chamoux (Quittance par Rd Hyacinthe Didier curé dudit lieu, et Anne Didier, leur sœur - ADS - Tabellion d'Aiguebelle)

- en 1730,le Rd Dauphin est prêtre et doyen de Ste Anne (Bibl. diocésaine, Archives Évêché 54)
- en 1729, 1732 : (encore cité en 1765) le Rd Joseph Bovery est chanoine à Chamoux (Prieuré et Ste Anne). (ADS - Tabellion d'Aiguebelle 1732, p.489)

- 25-9-1735 : Le Rd Jacques Deglapigny le jeune "sacristain par arrêt", est démis de la gestion des biens du prieuré mis sous séquestre ; nomination d’un économe . il semble alors se retirer chez sa nièce. Juin 1737 : sépulture "aux Carmes" à Chambéry.

En 1741, le Rd Savey, Vicaire général du Diocèse, note : « Le chapitre de Sainte-Anne de Chamoux est de la même fondation et catégorie que celui de la Chambre, sauf que, dès son origine; il n'y avait que six chanoines.
Je ne sais s'il mérite aujourd'hui le nom de chapitre, étant réduit à un doyen et un seul chanoine, qui ont peine à vivre ; c'est le baron de Chamoux qui les nomme, le révérendissime évêque institue le doyen, et celui-ci, par un abus que feu Monseigneur n'a jamais pu souffrir, s'émancipe d'instituer le chanoine ; ils ne font aucun office dans leur église, sauf qu'à tour de rôle ils disent la messe à la commodité du baron leur patron ; leur église, ou plutôt chapelle, se trouvant dans la cour de son château . »

- en 1765 : Rd Pierre-Louis Hodet, de Chambéry, doyen du chapitre de Chamoux.
- en 1782, noble André-Marie Maistre, doyen de Ste Anne (un des convicteurs de Superga, nommé en 1786 vicaire-général et official deTarentaise.) (Sté d'histoire de Maurienne - 1885)
à partir de 1786, Jean-Baptiste Durieux, dernier doyen de Ste Anne (précédemment curé de Chamoux). (Sté d'histoire de Maurienne - 1885)

Remarque : au XVIIIe siècle, on voit donc au moins deux duos fraternels, l'un à la cure, l'autre à la collégiale ou au prieuré : les Deglapigny, puis les Didier.

A.Dh.


Notes
* Le Révérend Hyacinte Didier arrive à la cure de l'église St-Martin de Chamoux en 1715. Fin 1739, il laisse la place à "l'économe de Chamoux" François Combet ; celui-ci assure sa sépulture le 20 décembre de la même année avant de laisser la place au curé suivant (J.B. Durieux).


Sources
Félix Bernard jusqu'à 1658 ("Paroisses du Décanat de la Rochette" par Félix Bernard puis Registres paroissiaux aux Archives Départementales de Savoie), puis  les registres paroissiaux (ADS) et les Visites pastorales (Archives Diocèse St-Jean de Maurienne; liste à compléter !
1- AD Ain http://www.archives-numerisees.ain.fr/archives/ :  FRAD01_abbaye_de_saint_rambert)
H 15 Offices claustraux .. 1341-1780 (Liasse) - 14 pièces, parchemin ; 21 pièces, papier ; 2 pièces imprimées

2- Gallica - Travaux de la Société d'histoire et d'archéologie de la province de Maurienne : bulletin 1908 (SER2,T4,PART2) p.89-91 Remarque : l’origine des documents n’est pas toujours précisée dans ces Travaux (le plus souvent la source était : les Archives du Diocèse de St-Jean de Maurienne)
3- Archives du Diocèse de St-Jean de Maurienne - Visites pastorales.
4- Archives Dép. de Savoie en ligne : Registres paroissiaux